Principe de prise en charge

Le traitement des infections ostéo-articulaires nécessite plusieurs étapes :

  1. Diagnostic de l’infection
  2. Etablissement d’une stratégie thérapeutique adaptée à chaque cas
  3. Période de traitement : l’intervention chirurgicale et l’antibiothérapie
  4. Période de suivi

1. Diagnostic de l'infection

Parfois le diagnostic est facile à poser.
Dans d’autres cas, il est moins évident et nécessite un bilan complémentaire.
Le diagnostic repose sur un faisceau d’arguments cliniques et d’imageries, mais surtout sur l’isolement de l’agent infectieux. Cet isolement nécessite la réalisation de prélèvements profonds effectués dans des conditions strictes d’asepsie.
Ces prélèvements sont analysés dans le laboratoire de microbiologie et traités avec des méthodes adaptées aux infections osseuses.
Les résultats sont connus entre quelques jours et 30 jours car certaines bactéries sont plus difficiles à identifier et à cultiver (bactéries à croissance lente).

2. Etablissement d’une stratégie thérapeutique adaptée à chaque cas

La stratégie thérapeutique vous est proposée et expliquée lors de vos entretiens avec les médecins en consultation puis en hospitalisation. Elle est ensuite validée ou adaptée lors de la présentation du dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire.

Elle permet de définir le nombre et le type d’intervention(s) chirurgicale(s) nécessaire(s), la durée et les modalités de l’antibiothérapie, la durée prévisible d’hospitalisation, les modalités de la rééducation, les chances de succès, les alternatives et les risques de la prise en charge médicale et chirurgicale. Ce programme thérapeutique peut être modifié et adapté pendant l’hospitalisation en fonction de la complexité du cas, de l’évolution et des premiers résultats obtenus

Exemples de programmes chirurgicaux :

  • Changement de prothèse articulaire en 1 temps : Lors de la même opération, le chirurgien procède au nettoyage de la cavité articulaire, à l’ablation de la prothèse infectée, au traitement des lésions osseuses puis à la réimplantation d’une nouvelle prothèse.
  • Changement de prothèse articulaire en 2 temps : Lors de la première opération, le chirurgien procède au nettoyage de la cavité articulaire, à l’ablation de la prothèse infectée puis au traitement des lésions osseuses. La cavité articulaire est parfois comblée par une entretoise temporaire. Après un certain délai (plusieurs semaines à plusieurs mois), le chirurgien procède à une seconde opération où il réalise un nouveau nettoyage, l’ablation de l’entretoise, la reconstruction articulaire (avec parfois une greffe osseuse) et la réimplantation d’une nouvelle prothèse.

3. Période de traitement : l’intervention chirurgicale et l’antibiothérapie

Cette période débute lors de votre hospitalisation dans l’unité dédiée à la prise en charge des infections ostéo-articulaires. Des prélèvements et des explorations complémentaires sont renouvelés avant l’intervention chirurgicale.

Pendant votre hospitalisation, des traitements anti-infectieux (antibiotiques) vous sont administrés par voie intra veineuse ou orale et sont régulièrement adaptés en fonction des dosages sanguins, des résultats des prélèvements bactériologiques (renouvelés pendant vos interventions chirurgicales) et des éventuels effets secondaires du traitement. Dans le même temps, la surveillance des plaies chirurgicales est réalisée et la rééducation débutée sous le contrôle des équipes médico-chirurgicales.

Deux modalités de sortie sont envisageables : si vous êtes autonome pour les gestes de la vie courante, si votre domicile est adapté et si votre entourage peut vous aider ponctuellement, alors un retour à votre domicile est concevable avec la poursuite des soins infirmiers et de rééducation à domicile.

Dans le cas contraire, une orientation vers un centre de réadaptation fonctionnelle est décidée.

La durée de l’antibiothérapie est variable, elle peut aller de quelques jours à plusieurs mois, voire années. La voie d’administration, orale ou intraveineuse, ne dépends pas de la gravité de l’infection mais du type d’antibiotique utilisé. Certaines infections seront traitées pendant toute leur durée par voie veineuse, d’autres par voie orale; d’antres infections nécessiteront un traitement par voie veineuse initialement, puis un relai par voie orale.

Une période de traitement par voie intraveineuse à domicile peut être organisée si nécessaire : aujourd’hui, il n’est pas indispensable de rester à l’hôpital pour recevoir des perfusions.

4. Période de suivi

Après votre hospitalisation, le suivi clinique, biologique et radiographique est organisé au travers des consultations de contrôle avec les médecins et chirurgiens de l’hôpital, conjointement avec votre médecin traitant.
Le suivi de votre pathologie est à envisager sur le long terme car il est possible d’observer des récidives infectieuses après plusieurs années de recul.
Même après une prise en charge optimale, les échecs existent en la matière et il faut donc rester attentif à l’apparition de nouveaux symptômes cliniques. Enfin, votre participation active, votre adhésion et votre confiance dans le programme thérapeutique restent des éléments essentiels pour obtenir le meilleur résultat possible.